Ambre: Origine et Histoire de l’Ambre naturel

Qu’est-ce que l’Ambre ?

L’Ambre naturel, dont les couleurs vont du jaune citron au brun sombre est une matière très utilisée en bijouterie ainsi que pour la fabrication d’objets ornementaux. C’est en fait une résine fossile sécrétée par des conifères, formée il y a 50 millions d’années. On la trouve principalement dans les sédiments des bords de la mer Baltique. Tendre et plus ou moins translucide, cette résine contient souvent des bulles d’air et des inclusions animales ou végétales.

Bien qu’il ne s’agisse pas d’une matière minérale, l’Ambre naturel est souvent considéré comme une gemme. Il s’agit d’une gemme organique au même titre que le corail, le jais, les perles de culture et l’ivoire.

Origine et etymologie de l’Ambre

Le mot “Ambre” provient de l’arabe « anbar », qui désignait à l’origine l’Ambre gris (concrétion intestinale du cachalot utilisée en parfumerie). Il signifie à la fois « succin » et « carabé » dans le monde occidental.

Dans la langue grecque, le mot « ambre » peut aussi s’apparenter aux termes «élektron » et « électrum » qui sont à l’origine du mot français « électricité ». L’origine de l’ambre naturel remonte à la préhistoire, au cours de laquelle il est utilisé pour la fabrication de bijoux et d’objets d’art. La découverte de fragments d’ambre brut ou de bijoux dans les grottes d’Isturitz, d’Altamira et sur le territoire magdalénien, renforce l’idée que l’ambre naturel a déjà été une matière première fréquemment utilisée durant la période préhistorique.

Histoire de l’Ambre

On retrouve les premières traces d’utilisation de l’Ambre naturel à la préhistoire. A cette époque déjà, il était utilisé afin de fabriquer des bijoux d’Ambre ou encore des objets d’art de grande valeur.

Les Celtes ont beaucoup utilisé l’Ambre sous forme de perles à partir du VIème siècle avant J.-C. Par ailleurs, cette résine a fait l’objet d’un commerce important dans l’Antiquité. La route de l’Ambre, qui était l’une des plus importantes voies de commerce de l’Antiquité classique, reliait dès l’Age du bronze la mer Baltique à la mer Méditerranée.

Cette matière était également connue en Chine à l’époque des Han, deux siècles avant notre ère. Portée en bijou depuis l’Antiquité, l’Ambre s’est vu très tôt attribuer des propriétés et vertus bienfaisantes. Il était notamment associé à la jeunesse éternelle car il semblait préserver les végétaux et animaux qui y étaient inclus.

Un anneau d’ambre, porté en permanence par un homme, permettrait de garder confiance en sa virilité. Les Chinois sculptaient dans l’ambre de petits animaux qui étaient censés favoriser la fécondité. Un anneau de poignet porté par une femme et provoquant des rougeurs, indiquerait que cette dernière est adultère. Dans les légendes slaves, ce matériau est associé aux « larmes pétrifiées des dieux ».

D’autres peuples de la période romaine antique sont également associés à l’Ambre. Les Égyptiens importaient l’Ambre de la côte Baltique en traversant l’actuelle « route de l’Ambre ». Selon certains récits des anciens Grecs, notamment Ovide, Homère, Pline l’Ancien et Aristote, l’Ambre naturel serait le fruit d’une résine végétale produite par les peupliers, les aulnes et les pins. De leur côté, les Slaves associent cette pierre aux larmes pétrifiées des dieux, s’en servant ainsi de talisman contre les différentes difficultés qu’ils affrontent.

Les noces d’Ambre

Les noces d’Ambre symbolisent les 34 ans de mariage dans la tradition française. Il est parfois dit que « l’Ambre porte en lui la mémoire ». L’Ambre, dédié à Apollon, passe pour réchauffer le cœur et transmettre l’énergie solaire. Un collier d’Ambre posséderait ainsi le pouvoir de réchauffer et l’on en mettait au cou des jeunes enfants. Un collier d’ambre soulagerait également les douleurs des bébés lors de la poussée dentaire.

Ambre: Origine et Histoire de l’Ambre naturel
4.5 (90%) 16 votes