Noisetier : Vertus et bienfaits du bois de Noisetier

Le noisetier est réputé pour être un arbuste bienfaiteur. Utilisé par les druides et les pratiquantes de la magie blanche, il était considéré autrefois comme une plante magique. Aujourd’hui, il est communément reconnu pour ses vertus anti-oxydantes, anti-inflammatoires et anti-bactériennes.

Nom scientifique et précisions botaniques

Le noisetier commun, ou coudrier, appartient à la famille des bétulacées (Betulaceae). Son nom scientifique, Corylus avellana, signifie “casque” en latin, en référence aux cupules vertes qui recouvrent son fruit.

Le noisetier est un arbuste composé de rameaux souples. Il peut atteindre jusqu’à 5 m de haut. Les chatons mâles, visibles à la fin de l’hiver, sont de couleur dorée. Son fruit, la noisette, est comestible. Le noisetier se développe dans les régions tempérées de l’hémisphère Nord. Il est souvent cultivé en dehors des forêts et fait très bon ménage avec la truffe. Il apprécie particulièrement les sols riches.

Noisetier ou Coudrier (Corylus avellana)
Noisetier (Corylus avellana)

Se soigner avec le noisetier

Toutes les parties du noisetier sont utilisées en phytothérapie : les feuilles, les fruits (les noisettes), l’écorce, les chatons (les inflorescences).

Le récolter soi-même pour faire des tisanes et des décoctions est une source de satisfaction. Mais sachez que chaque plante a une dose médicinale et une dose toxique. Certaines allergies accentuent ce risque. Renseignez-vous et respectez scrupuleusement les doses préconisées.

Les compléments alimentaires vendus en pharmacie ne sont pas des médicaments. Ce sont des sources concentrées de nutriments, c’est-à-dire de vitamines, de sels minéraux, de substances nutritionnelles ou physiologiques. Leur but est de pallier les carences d’un régime alimentaire. Là aussi, le dosage est important. Se soigner avec le noisetier, c’est intégrer ses différents éléments dans une alimentation équilibrée. Le noisetier, pour ses nombreuses vertus, est un des aliments clé d’une nutrition saine.

Ces précisions énoncées, intéressons-nous aux nombreuses substances actives du noisetier :

  • flavonoïdes (myricitrine), proanthocyanidols : ces antioxydants préviennent l’apparition des maladies cardiovasculaires et des maladies liées au vieillissement
  • tanins : évitent la diarrhée
  • cuivre : contre les rhumatismes et les maladies infectieuses
  • zinc : cicatrisation des plaies, action immunitaire, développement du foetus, anti-acnéique
  • vitamine E : active contre le vieillissement cellulaire
  • oméga 3 : évite le mauvais cholestérol et réduit le risque de maladies cardio-vasculaires
  • acides pantothéniques (vitamine B5)
  • acides gras
  • fibres : équilibration du transit intestinal, prévention du cancer du côlon
  • fer : prévient l’anémie
  • magnésium : combat le stress
  • phosphore : évite la fatigue intellectuelle

Le noisetier et son fruit, la  noisette, sont un cocktail de nutriments essentiels à la santé. La liste de ses bienfaits est impressionnante :

  • propriétés antioxydantes : permettent un ralentissement du vieillissement des cellules
  • actions anti-inflammatoires : le noisetier est efficace contre des maladies infectieuses, les états fiévreux, les rhumatismes
  • diminution du risque de maladies cardio-vasculaires et du diabète
  • effet apaisant : évite la fatigue mentale et le stress
  • action contre la diarrhée : les écorces et les feuilles, parce qu’elles contiennent des tanins, auraient des propriétés astringentes et anti-diarrhéiques
  • propriétés amaigrissantes et prévention du cancer du côlon : les fibres contenues dans le fruit aident à équilibrer le transit intestinal
  • propriétés anti-anémiques : riche en fer, intégrer la noisette dans son alimentation permet d’éviter l’anémie
  • cicatrisant : en usage externe, soigne les ulcères, les dermatoses, les plaies, les crevasses aux seins
  • vermifuge

Dosages et préparations en phytothérapie

La phytothérapie préconise d’utiliser chaque partie du noisetier : feuilles, inflorescences mâles, écorce, ramilles, fruits, bourgeons et huile. Chacune s’utilise différemment pour différentes affections.

Utilisation des feuilles

Les feuilles sont habituellement récoltées en juin, avant l’apparition des bourgeons floraux. Il existe deux façons de consommer les feuilles du noisetier pour bénéficier de leurs bienfaits :

  • en infusion : utilisez 20 g de feuilles pour un litre d’eau chaude ou 25 g macérées plusieures heures dans l’eau froide. Boire 2 tasses par jour.
    en décoction : utilisez 30 g de feuilles par litre d’eau et laissez bouillir 10 minutes. La décoction s’utilise en application cutanée.

Utilisation des chatons

Les inflorescences mâles arrivent avant les feuilles, on les récolte en février. Préparés en décoction, à 50 g par litre d’eau, elles ont des propriétés diaphorétiques (augmente la transpiration) et amaigrissantes. Prenez en une tasse à la fin de chaque repas.

Certains passionnés du noisetier proposent des recettes originales comme les chatons au chocolat ou les chatons poêlés au maroilles. Ces préparations n’ont évidemment pas de visée curative, mais sont des exemples d’intégration du noisetier à notre alimentation.

Utilisation des noisettes

Les noisettes peuvent se manger lors des deux premiers repas de la journée, nature ou en purée. C’est un aliment très riche en vitamines, oméga 3, fer, magnésium, phosphore, fibres, etc. Il est important de ne pas enlever la peau brune qui recouvre le fruit.

Utilisation de l’huile de noisettes

En usage externe, des frictions sur la peau peuvent être réalisées à l’aide de l’huile de noisettes. L’huile de noisettes est une base réputée en aromathérapie et en massages. Elle est nourrissante et adoucissante. Elle pénètre très bien la peau. Riche en zinc elle est indiquée pour le soin des peaux grasses à tendance acnéique.

Utilisation de l’écorce et des ramilles

L’écorce des rameaux en décoction est cicatrisante et apaisante (appliquée en compresses). Par voie interne, elle est réputée fébrifuge et sédative.

Utilisation des bourgeons

La gemmothérapie utilise les bourgeons du noisetier. Ils sont macérés dans une préparation glycérinée.

Contre-indications

Les chatons et la noisette présentent des risques pour les personnes allergiques aux fruits à coques et aux pollens. Ces types d’allergies sont très répandues.

Il est nécessaire d’éviter les surdoses pour éviter tout risque d’allergies, même pour les individus habituellement non allergiques.

Le noisetier neutralise l’acidité du corps

Il y a plusieurs façons de considérer les bienfaits d’un nutriment. L’analyse des composants du noisetier et de son fruit permet d’identifier des principes actifs distincts et leurs propriétés curatives. Une autre méthode, plus globale, évalue l’action acidifiante ou basifiante d’un aliment sur l’équilibre du corps. Cette approche propose de regrouper un certain nombre de symptômes et de les identifier comme le résultat d’une alimentation trop acidifiante.

L’équilibre acido-basique de notre corps est essentiel à l’état de santé. Mais nos habitudes alimentaires perturbent cet équilibre : les aliments industriels, les sucres et farines blanches, les viandes et certains glucides créent un pH acide dans notre corps.

Cette acidose provoque de nombreux désagréments : caries, gingivites, aphtes, brûlures d’estomac, reflux gastriques, ulcères mais aussi des problèmes de peau comme l’eczéma. Certains maux de tête ou migraines, otites, bronchites, rhume, sinusite, calculs rénaux mais aussi fatigue, dépression, crampes musculaires ou tendinites sont liés à cette acidification du corps.

Une nourriture riche en minéraux alcalinisants neutralise l’acidité. La noisette est un alcalinisant. Mais inutile de vous précipiter sur votre pâte à tartiner préférée ! L’alcalinité des noisette est très faible. Néanmoins, remplacer une pâte à tartiner très riche en sucre par un pot de noisettes concassées rééquilibrera radicalement votre ration alimentaire. Il suffit souvent de quelques simples bonnes habitudes pour préserver son équilibre acido-basique.

Le bois de noisetier a-t-il des vertus thérapeutiques ?

Le noisetier est un bois utilisé depuis la nuit des temps pour ses vertus thérapeutiques. Les Amérindiens fabriquaient des colliers avec des fragments de tiges de noisetier qui, portés autour du cou, soulageaient les douleurs dentaires. Aujourd’hui, des bijoux en bois de noisetier sont commercialisés pour leurs vertus thérapeutiques. Mais on reproche aux vendeurs le manque de preuves scientifiques sur les bienfaits du bois de noisetier.

La recherche sur le noisetier

Une entreprise québécoise a investi du temps et des fonds pour vérifier les propriétés thérapeutiques de ses bijoux en bois de noisetier.

Les recherches ont porté sur le noisetier à long bec, un arbrisseau indigène au Québec. Les chercheurs de l’Université de Laval ont tenté “d’élucider le mécanisme d’action des colliers en bois de noisetier au contact de la peau ainsi qu’à valider les propriétés et la bioactivité des extraits du bois de noisetier“.

Les résultats confirment ce que les ancêtres avaient observés : les extraits de noisetier sont riches en polyphénols (effets antioxydants, anti-inflammatoires et antibactériens). Cette étude à permis à l’entreprise qui l’avait commandité de formuler des soins de la peau confectionnés à base des résidus de la fabrication des bijoux (poudre de bois).

Les vertus du bois de noisetier

Les colliers et bracelets fabriqués avec les ramilles de noisetiers ont des propriétés anti-inflammatoires, anti-oxydantes et anti-bactériennes. Leur effet pour soulager ou prévenir les problèmes de peau (psoriasis, acné, eczéma) mais également la formation d’aphtes, de gingivites ou encore de caries dentaires chez l’adulte et l’enfant est validé par les recherches scientifiques menées.